]

Citations

"Puisses-tu vivre tous les jours de ta vie."
Jonathan Swift

Le Parc Güell

 Toutes les photos
Le Parc Güell à Barcelone est un lieu à la fois magique et énigmatique. Son créateur Antoni Gaudi  a su allier la tradition et la modernité, grâce à son génie Gaudi a  su transformer une colline en un lieu avant-gardiste. Un magnifique exemple artistique et architectural des œuvres du début du XXe siècle. Ce parc est d'ailleurs classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1984. La construction du parc Güell commence dans une aire d'industrialisation et de modernisation de la Catalogne. C'est dans ce contexte qu'Eusebi Güell, promoteur du parc, puissant industriel et fervent acteur du mouvement catalaniste charge Gaudi de construire Un complexe résidentiel loin de l'agitation de la ville. Cette enclave utopique doit unir la culture traditionnelle catalane et la modernité de l'époque du machiniste. La construction commence en 1900 avec un projet de 60 habitations sur une montagne pelée excentrée de Barcelone. Elle est cependant vite abandonnée en 1914 avec le début de la guerre et le manque d'intérêt de la bourgeoisie pour ce projet, seulement deux habitations ont été construites. Le parc devient en 1922 propriété de la mairie de Barcelone ce qui permet d'en faire un parc ouvert au public. De 1987 à 1994 de grands travaux de restaurations sont mis en place pour sauvegarder ce magnifique parc. Pour ce parc de 15 hectares Gaudi a été inspiré par le Jardin de la fontaine de Nîmes, les cités universitaires, la nature et les temples grecs et égyptiens. Il a réussi à assembler toute cette variété dans une architecture harmonieuse. Le trencadis (mosaïque créée à partir d'éclats de céramique et d'autres matériaux, cette technique est aussi appelée "pique-assiettes") caractérise et marque l'oeuvre de Gaudi, notamment dans le parc.
 Toutes les photos
L'entrée principale rue d'Olot :
Très colorée et chargée de symboles et de formes exotiques, cette entrée cherche à marquer le contraste entre la ville industrielle et l'urbanisation utopique du parc Güell. Parmi les 6 entrées celle-ci est entourée d'une muraille construite en 1900 et s'ouvre sur 2 pavillons qui datent de 1903, l'administration et la conciergerie, qui sont aujourd'hui des boutiques souvenirs. Vient ensuite un portail en fer forgé monumental qui représente de nombreuses feuilles de palmier. Pour ma part j'ai ADORE les fenêtres de la conciergerie car on dirait qu'elles sont encadrées de smarties! Mais sinon les pavillons dans leur ensemble sont tout à fait exceptionnels et magnifiques.
 Toutes les photos
L'escalier et le marché :
L'escalier fut érigé entre 1900 et 1903 et la colonnade en 1909 qui abrite la salle appelée le marché (car dans le projet original cette salle devait servir de marché aux habitants). Cet espace fut conçu comme s'il s'agissait d'une scène de spectacle, Gaudi a voulu que l'accès à la partie en amont du parc soit spectaculaire. Cet espace est orné de diverses sculptures iconiques et symboliques qui donnent un avant goût du parc. On retrouve de nombreux éléments de la géographie et de la mythologie catalane : la grotte, le serpent, le dragon, le soleil et la lune. Le marché rappelle les temples grecs tout en étant un modèle d'architecture moderne (système de drainage de l'eau de pluie, poutrelle métallique pour soutenir l'immense structure...). L'escalier comporte 45 marches et 3 fontaines recouvertes de trencadis, une végétale, une à tête de serpent (et non pas d'ours comme j'avais pensé!) et  la plus connue avec le fameux dragon aussi appelée la salamandre. Cette dernière a été l'objet de divers interprétations : dragon mythologique protecteur des eaux souterraines du temple de Delphe, salamandre de feu ou le blason de la ville de Nîmes où Eusebi Güell  a vécu.Vient ensuite la  salle hypostyle monumentale située au sommet de l'escalier. Gaudi s'est inspiré du style dorique des temples grecs, les colonnes sont d'ailleurs en mortier et en éboulis de roches pour rappeler le marbre blanc. Cette salle est composée de 86 colonnes et entre chacune le plafond est composé d'une voûte semi-sphérique le tout recouvert de trencadis blanc. Cette salle est aussi connue comme la salle des soleils et des lunes. Gaudi en partenariat avec Josep Jujol (architecte moderniste catalan), a conçu 4 immenses soleils pour représenter les saisons et 14 lunes qui représentent le cycle lunaire, dont vous pouvez observer quelques exemples sur la photo.
 La grande place :
Elle fut la dernière partie achevée par Gaudi de 1907 à 1913 et elle abrite une des créations les plus surprenantes du XXe siècle : le plus grand banc du monde. Cette place de 3 000 mètres carrés  située au-dessus du marché était appelée à l'origine le Théâtre grec car ce vaste ovale évoque les théâtres archaïques. Le banc ondulé en forme de serpent délimite la place et permet une très belle vue de Barcelone. Ce banc sert également à canaliser les eaux de pluie de plus il est tout à fait ergonomique et mesure 110 mètres de long. Le banc est entièrement recouvert de trencadis où sont cachés différents symboles (notamment religieux).
Les chemins du parc :
Gaudi a trouvé un moyen innovant pour garder le relief accidenté de la colline, pour cela il a mis en place un ingénieux système de rues principales et secondaires pour les fiacres et les automobiles et des chemins de traverses pour les piétons. Cet ensemble est le squelette de la cité jardin car il a été pensé pour une bonne communication entre toutes les futures zones d'urbanisation. Ces chemins sont souvent accompagnés de viaducs incurvés et de ponts qui s'adaptent au relief et à la végétation. L'ensemble est entièrement construit avec des matériaux provenant du site.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire