]

Citations

"Puisses-tu vivre tous les jours de ta vie."
Jonathan Swift

Turquie

Je suis allée passer une petite semaine en Turquie, un voyage organisé, j'ai adoré donc je partage avec vous ! 
(pour voir tout le voyage cliquez sur les photos)
 Toutes les photos
 toutes les photos
  Départ de Marseille, 3h de vol puis notre bus nous attend à l'aéroport, direction Antalya 40° à l'ombre 29° dans l'eau. L’hôtel est paradisiaque presque au point d'en être indécent (par exemple l’ascenseur va jusqu'à la mer on pourrait même dire une crique). La ville possède les plus grandes chutes du monde se jetant dans la mer, un marché extrêmement coloré et fréquenté, de nombreux symboles qu'elle expose fièrement et le clou de la visite le vieux centre pittoresque et charmant. Une mention spéciale pour l'âne sans conducteur qui attend au feu rouge avec sa charrette, cette ville est un mélange étonnant de modernité et d'ancien.
  Puis dans notre bus tout confort nous sommes allés faire un petit tour du côté d'Aspendos voir les spectaculaires ruines d'un théâtre antique. Pour l'occasion notre guide (qui est génial) nous a raconté la légende des lieux qui fait rêver et qui donne un petit côté romantique au lieu :    Le roi d'Aspendos a un jour décidé de marier sa fille bien aimée mais comme il ne veut pas s'en séparer aussi facilement il dit aux prétendants que celui qui fera le plus de bien à sa ville aura la main de sa fille. Un des concurrents construit un aqueduc pour transporter l'eau jusqu'à Aspendos. Le roi est fasciné pas cette nouveauté et décide donc de donner sa fille à cet homme. Mais pour ne pas faire de jaloux il va quand même voir le dernier prétendant qui lui à construit un théâtre gréco-romain pouvant accueillir 15 000 personnes. Le roi bien qu'impressionné reste sur ses positions. Mais lorsqu'il fut tout en haut des gradins il entendit "je suis amoureux de la fille du roi". Le roi surpris cherche quelqu'un à côté de lui, personne! Mais en bas près de bâtiment de la scène l'architecte qui murmure son amour.   Le roi est tout à fait fasciné et décide de finalement donner la main de sa fille à cet homme pour son oeuvre, sa prouesse technique. Et le roi perd peut être sa fille mais gagne un aqueduc et un théâtre! Il fallait y penser. On dit aujourd'hui, que ce qui est murmuré dans le théâtre se réalise. Nous avons continué notre chemin vers Pergé qui abrite les restes d’une cité romaine. Bon l'ensemble n'est pas très bien conservé, mais certaine partie comme l'Agora (genre de champs Elysées de l'époque!) ou encore la Nymphea (fontaine au bout de l'Agora) sont encore en bon état de même pour un certain nombre de colonnes qui sont encore debout et même le marbre et parfois encore là. Une plongée sympathique dans l'histoire.
   Ensuite nous somme allés en Cappadoce, changement complet de décor (on croirait de la crème chantilly), l’hôtel est superbe mais cette fois bien plus rustique et authentique, dans cette petite ville les gens vont faire les courses en âne. Direction Goreme et son impressionnant monastère troglodyte datant du IVème siècle. C'est assez intéressant d'imaginer comment vivaient les moines à cette époque reculée. Certaines parties sont écroulées car ce monastère est construit dans le tuf (cendres de volcan compactées) matériau très friable, mais il reste de très belles peintures rupestres ornant les murs des petites églises chrétiennes. Juste à côté de Goreme nous somme allés voir la vallée de l'amour aussi appelée vallée de l'asperge (chacun y voit ce qu'il veut !) Observez ces étranges habitations troglodytes qui pour certaines sont encore habitées (on peut voir leur parabole) même si on se demande parfois comment tout ça tient. Elles ressemblent étrangement aux maisons des schtroumfs. Profitez bien du paysage, il est splendide.
   Sur le chemin du retour vers Antalya nous avons visité une superbe mosquée construite en 2006. Elle a une coupole de 30m de haut et mesure ses 1939m², elle est richement ornée de mosaïques bleues et rouges. Un régal pour les yeux à l'intérieur comme à l'extérieur. Puis nous avons visité une grande maison de tapis turcs faits à la main, de vraies petites merveilles.  Nous avons appris comment étaient faits les fils de soie, d''ailleurs saviez-vous qu'un cocon de ver à soie n'est fait que d'un seul fil qui à l'état brut ressemble assez à un cheveu. Leurs instruments semblent d'un autre siècle, j'ai eu envie de vérifier si la belle aux bois dormant n'était pas cachée quelque part. Les tapis ressemblent presque à des tableaux, quand on les tourne ils changent totalement de couleur et ils sont presque identiques à l'endroit et à l'envers. Par contre attention aux disputes de couples ! Le mari veut le beau tapi de 3m sur 4 et la dame pas vraiment, ajoutez à ça un vendeur un peu insistant... sortez les armes et gare à la carte bleue ! 
   Puis nous avons eu la chance d'assister à une démonstration de Derviches tourneurs, c'était très beau. Le sema, danse sacrée des derviches tourneurs, est un acte religieux extrêmement codé. Ils sont vêtus d'une longue tunique blanche couleur de la mort et d'une toque cylindrique qui symbolise la pierre tombale. La main droite tournée vers le ciel ils recueillent  la grâce divine qu'ils transmettent à la terre par la main gauche tournée vers le sol. Ils pivotent sur le pied gauche en traçant un cercle autour de la piste pour entrer dans une transe qui permet la communion avec Dieu. Cette danse représente le mouvement de l'univers mais aussi la loi religieuse musulmane pour trouver la vérité suprême. Puis pour finir la soirée nous avons eu droit à un spectacle de danses traditionnelles en costumes, suivit d'une danseuse orientale et d'un bon repas.
Il est déjà temps de rentrer en France, j'ai trouvé les  gens très gentils et accueillants. Certaines choses m'ont bien fait rire comme les Taksi ou le panneau STOP qui en Turquie et un panneau DUR. J'ai totalement craqué sur l’œil, symbole protecteur présent un peu partout, d'un magnifique bleu, il fait un superbe pendentif ! J'y retournerai avec grand plaisir et pourquoi pas aller cette fois vers Istanbul...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire